A propos de l’hiver

Publié le par Véronique Dupuy

A propos de l’hiver

A propos de l’hiver

 

Véronique Dupuy

 

J’attends qu’il disparaisse à jamais de ma vie pour revivre : l’hiver !

Le cycle des saisons était là avant moi, il sera là après.

Parfois la vie me semble belle, le soleil brille, les nuages cotonneux envahissent le ciel d’un bleu acier. Le froid a chassé les touristes, les moustiques ; certains disent que même les microbes s’en vont sous les tropiques.

Mais il revient toujours, régulièrement, annuellement. Alors je m’enferme. Oh, pas entre les quatre murs de ma maison, non ! Je me renferme, dit-on. C’est bien pour réfléchir, parfois, pour moi c’est surtout en hiver que je pense.

Je pense au passé, à l’enfance, à l’école d’avant. Je me souviens du premier jour d’école primaire, de mon tablier gris avec des boutons rouges et de grandes poches où mes mains se cachaient. Il faisait très beau ce jour là, il faisait même chaud, bien sûr nous étions en septembre. Tiens, je ne me souviens pas de ce premier cartable !

Dans mes souvenirs il n’y a que peu de places pour les jours de grand froid, il y a peu de neige. Non. Il y a du vent, des tempêtes, des têtes de pins qui ploient sous le poids du vent de « nord'et ». Il y a aussi des vagues qui avalent les dunes et dévoilent les souvenirs de guerre. Il y a cette brise glaciale et perçante qui filtre sous les pulls même des plus chaudes laines.  

« La capote, disait mon père, voilà le seul moyen pour braver les embruns. »

C’était son uniforme : les cuissardes, un ou deux pulls et un ciré ou plutôt une « capote » comme disait papa. L’hiver, il a souffert, il travaillait à la côte, par tous les temps, par tous les vents.

Je n’aimerais pas mais, s’il le fallait, je lui dirais à quel point je le déteste, l’hiver. Chaque fois qu’il revient, le négatif arrive :

- «  Ne reste pas dehors. »

- «  Ne sors pas en chausson. »

- «  Ne laisse pas la fenêtre ouverte. »

 

Aujourd’hui, je sais que l’hiver n’est qu’une saison, un temps de l’extérieur.

Mais je vois arriver un autre hiver, celui de la vie. Le printemps est passé, l’été a été, à présent c’est l’automne. Demain l’hiver viendra, il engourdira tout et il m’emportera dans sa froide atmosphère et sa blancheur ouatée.

 

J’aurai tout le temps pour réfléchir !

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article