Paule emploie

Publié le par Philippe Lacan

Paule emploie

« Monsieur Dugranduc ! » Pas de réponse à la voix grésillante, amplifiée et modifiée par le haut-parleur. « Monsieur Luc Dugranduc, n°54, veuillez avancer s’il vous plaît ! » Luc ouvrit un œil et se redressa sur sa chaise, se rappelant soudain qu’il était dans la salle d’attente de Pôle Emploi. Il s’était assoupi, l’attente était longue, et c’était enfin son tour. Quatre autres personnes le regardaient fixement, d’un air de reproche signifiant clairement que quand on veut un travail, on se secoue !

 

L’apéro-dînatoire de la veille lui était resté sur l’estomac, et il avait duré assez longtemps. Pourtant il avait regretté qu’il se finisse si tôt. Luc était ouvert d’esprit et il avait sympathisé avec deux ou trois personnes qu’il ne connaissait pas. Avec une femme surtout, Paule, un peu plus jeune que lui, dynamique, cultivée, et avec une voix très douce. Un plaisir de l’écouter ; ils n’avaient pas vu le temps passer. Distrait et charmé, il avait même oublié de lui demander son numéro de téléphone. Peu de chances de la revoir maintenant…

 

Mais à l’instant, il devait réagir. Machinalement, il saisit son pendentif fétiche entre ses doigts. La Croix du Sud lui avait parfois porté chance, et il avait vraiment besoin de ce travail. « Monsieur Dugranduc » reprit la voix féminine diffusée par le haut-parleur. Luc se leva en grimaçant et grommela, agacé, un « oui oui, j’arrive ». Désabusé, il pensa que ce n’était pas son jour et qu’il n’avait aucune chance de décrocher ce job pour son premier rendez-vous à Pôle Emploi ! Son sac en bandoulière, il poussa la porte vitrée et, surpris, il entendit une voix douce lui dire avec un petit sourire « Bonjour Luc ». C’était Paule !

 

Philippe Lacan

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article