Pile ou face

Publié le par Philippe Lacan

Pile ou face

Je crois que je vais devoir décider aujourd’hui. Ici et maintenant peut-être. Cette ville gigantesque, démesurée et pleine de vie est bien là, face à moi. Du pont de Brooklyn, la vue des gratte-ciel de Manhattan me submerge d’émotions. Je ne vois qu’eux, et même si le fleuve coule sous le pont, mon regard se porte irrésistiblement sur les formes, sur les reflets, sur la verticalité de ces immeubles surprenants, si souvent rêvés et enfin admirés.

 

Je reste ou je rentre ? Voilà le dilemme... Bien sûr New York est certainement plus agréable l’été que l’hiver, sous le soleil plutôt que sous la neige et le blizzard. Mais ici, la vie est intense, frénétique, et d’une modernité sans égale. A 23 ans, mon avenir, ma vie peuvent avoir un sens ici, c’est certain, dans un de ces gratte-ciel peut-être. J’en ai si souvent rêvé ! Mais j’ai une place dans l’avion d’Air France de samedi, dans 3 jours. Je dois décider !

 

Retourner à ma douce vie provinciale ? Niort et sa lumière, un travail dans les assurances, ma famille, et surtout Stéphane, mon petit chéri. On s’aime bien sûr ; il est adorable et si prévenant avec moi. Ne pas revenir serait une épreuve terrible pour lui, et il ne mérite pas ça. Par ailleurs, il me paraît incapable de partir vivre à l’étranger, à New York surtout. Mais y-a-t’il vraiment une place pour lui, ici avec moi, dans cette vie rêvée ? Et moi suis-je capable de vivre, travailler et vieillir à Niort ? Un mariage, des enfants, une maison dans le Marais Poitevin … bref une vie simple et tranquille comme mes parents ou mes beaux-parents.

 

Je vais devoir choisir avant de revenir chez Laurence, ma cousine qui m’héberge si gentiment pendant mon stage. Je fouille dans mon sac à main et je sors de mon porte-monnaie une pièce de 1 dollar. Elle porte chance, dit-on ici. Pile je reste, face je rentre ! Je lance la pièce jaune qui tournoie en l’air en brillant, décidant en un instant de mon avenir, de ma vie. Elle retombe dans ma main mais rebondit et glisse au sol, puis entre deux planches du pont et plouf ! dans l’Hudson …

 

Zut, j’ai perdu 1 dollar, et je n’ai toujours pas décidé … !

 

 

Philippe L,

 

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article