je suis un artiste de cirque

Publié le par B.C.

je suis un artiste de cirque

 

 Octobre 2015

 

Tirages à l’aveugle 

 

Je suis un artiste de cirque

 

Je suis un personnage comique de l’univers du cirque

Je suis un clown pitre ou bouffon pour attirer l’attention  

Mon visage disparaît sous un maquillage

 

Je suis le clown blanc, le maître de la piste

Je suis le clown blanc digne et sérieux

Je suis le clown blanc, le 1er des clowns

 

Il est le clown au nez rouge, 

Il est l’Auguste, loufoque et grotesque

 

Il est le clown qui ne comprend jamais rien

Il est le contre-pitre

 

Du centre de la piste, éblouis par les spots, je ne vois des enfants que leurs yeux ronds comme des billes, leurs bouches entre-ouvertes prêtes à laisser échapper des cris de joie, de peur, de surprise. Ils sont comme des asticots sur leur siège.



 

Je suis un sportif médaillé

Et pour arriver sur une des 3 marches du podium, où seuls les trois meilleurs auront leur place, il m’en a fallu des heures et des heures d’entraînement, muscler mes bras mes jambes, gérer son mental, maîtriser ma fougue . Il me fallait être agile, rapide pour dévaler la piste de Calgarie dans la catégorie « bosses ».

Je n’ai obtenu que la médaille de bronze. Oui seulement de bronze mais je suis monté sur la 3ème marche du podium et ai entendu, les larmes aux yeux, l’hymne national français « La Marseillaise »

 

L’or sera pour les prochaines olympiades


 

B.C.

Réécrit le 07.01.2020




 

LES PORTES 

 

Une journée « sans voiture », mais une journée avec  « portes »

 

J’ouvre et referme à clefs la porte d’entrée de mon appartement

J’ouvre d’une pression du doigt la porte vitrée du hall

J ’ouvre la porte du garage pour y prendre mon vélo

J’ouvre la porte du local à poubelles pour y jeter mes ordures selon le tri sélectif

Je n’ouvrirai pas ma porte de voiture puisque c’est une journée sans voiture !!

 

Les portes de ma ville s’ouvrent à moi :

Celles de l’église où je m’y recueille dans le silence

Celle du cordonnier qui tintera à l’entrée d’une paire de chaussures 

Celle du boulanger, on y entre les mains vides, on en ressort un croissant à la main

Celle des  PTT pour l’achat d’un carnet de timbres prioritaires ou pas - peu importe le temps d’acheminement sera le même !

Celle du médecin pour une consultation ou une prise de rv

 

Puis ce sont les portes qui nous rapprochent de notre travail :

Celles du RER s’ouvrent et se ferment d’elles mêmes à chaque station de la ligne desservie. 

Celles du troquet pour un café rapide, dans une ambiance mi-cool mi-pressée-mi-stressée

 

Puis encore,

Celle de son immeuble de bureaux

Celle de l’ascenseur que l’on doit renseigner juste d’un doigt sur l’étage désiré

Celle de son propre bureau

Celle du placard aux dossiers suspendus

Celle de la photocopieuse

 

Mais encore,

Celle du restaurant d’entreprise

Celle du patio ombragé histoire de prendre un peu d’air frais, pur  et vrai

 

Et toujours,

Celle du p’tit coin café et confidences

Celle des toilettes Hommes ou Femmes

 

La vie des portes...s’ouvrir et se refermer sans cesse ……. 

B.C.

 

AE- juin 2016 / Réécriture Fev 2020

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article