Le fer à repasser

Publié le par Brigitte C.

Le fer à repasser

Le fer à repasser

 

Le torse vêtu d’un « marcel » Fernand attend patiemment que Ginette termine sur la table de la cuisine le repassage de sa chemise de toile écrue. 

Il l’enfilera aussitôt  pour sentir sur sa peau le bienfait de la chaleur du fer…. 

mais pas que… aussi cette effluve de pot au feu qui mijote sur la cuisinière. 

 

B.C

 

Aux Délices de la Malmaison

 

La boîte était vide, vide  de chocolats. Des gravillons que je reconnus être ceux de l’allée du jardin donnaient l’illusion du poids.

J’étais honteuse de faire l’objet de cette supercherie un jour de Noël.

Ma puberté naissante avec tout ce qui va avec, l’acné, la prise de poids, les dents baguées, les verres de lunettes comme des loupes, me fragilisait et si j’avais pu rentrer dans le trou d’une souris je l’aurais fait sans hésiter. 

La plaisanterie était de mauvais goût ! Moi la gourmande au bec sucré, piégée !

Je n’osais regarder devant moi pour en chercher  l’auteur mais des gloussements moqueurs m’ont fait relever la tête….et là... devant mes yeux, deux de mes cousins  étaient pliés en 4….. Je me suis alors détendue et mise à rire de concert… ils étaient mes cousins préférés.


B.C

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article